AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Tri-Nations 2011 - Source Rugbyrama

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Taaz23

Jeu de mains Jeu de toulousain
Date d'inscription : 27/10/2008
Féminin Nombre de messages : 4863
Age : 28
Localisation : 81
Emploi/loisirs : ASH


Votre Rugby
Votre Club: Stade Toulousain
Votre Top Joueurs.:
MessageSujet: Tri-Nations 2011 - Source Rugbyrama Jeu 21 Juil - 2:50

Les Blacks veulent prendre leur élan

    Les Tri-Nations débutent samedi, un mois et demi tout juste avant l’ouverture de la Coupe du monde. Notre site vous propose de découvrir les forces en présence des équipes engagées. Dernière présentation avec la Nouvelle-Zélande, tenante du titre, et qui voudra prendre son envol vers le Mondial.

    TOUR D’HORIZON
    Les All Blacks ont le regard fixé sur un objectif unique: remporter la prochaine Coupe du monde. Pourquoi ? Parce qu’elle se jouera sur leur sol et les Néo-Zélandais, présentés comme la référence ultime, ne l’ont gagné qu’une seule fois, lors de la première édition (1987). En grande forme depuis plus d’un an, les coéquipiers de Richie McCaw n’ont perdu qu’une seule rencontre (sur 14), fin octobre, face à l’Australie (26-24). Lors de la tournée automnale, ils ont impressionné, signant quatre belles et larges victoires, se permettant même le luxe de disposer de l’Angleterre à Twickenham (26-16). Les Gallois, Irlandais et Ecossais n’ont fait qu’illusion. Mais une question se pose ? Les Blacks ne sont-ils pas prêts trop tôt. Performants à chaque fois avant les Coupes du monde, ils n’ont jamais répondu présent lors du rendez-vous planétaire. Les hommes de Graham Henry semblent cette fois-ci sûrs de leur force, disposant d’éléments d’un incroyable talent. Et le réservoir parait très intéressant. Durant ces Tri-Nations, les Blacks voudront être fixés sur leur niveau. Ils chercheront à prendre leur envol dans la quête de la Coupe du monde.

    TRI-NATIONS 2010
    Difficile de faire mieux: les Blacks ont tout simplement réalisé un sans faute, ce que personne n’avait réalisé dans la compétition. Dominateurs à l’impact, solides en conquête malgré des détails à corriger en touche, les coéquipiers de Dan Carter ont montré une puissance offensive d’une rare efficacité (par trois fois, ils ont décroché le bonus offensif). Ni Australiens ni Sud-Africains n’ont pu rivaliser avec les Blacks qui ont notamment gagné par deux fois sur le sol des Wallabies. Terminant avec seize unités d’avance au classement sur l’Australie, les Néo-Zélandais ont tout simplement écrasé l’édition 2010 des Tri-Nations.

    LE JOUEUR A SUIVRE : Ali Williams
    Ali Williams n’a plus porté le maillot des Blacks depuis le 29 novembre 2008, à Londres, pour une victoire 32-8 sur l'Angleterre. Soit une éternité. Le deuxième ligne aux 61 sélections n’a pas été épargné par les blessures, notamment à un tendon d’Achille. Opéré à deux reprises, il a passé son temps à se rééduquer. Fin 2010, avide de retrouver les terrains, Williams va même jusqu’à effectuer une pige en deuxième division anglaise à Nottingham. La province néo-zélandaise des Blues d’Auckland le récupère finalement pour disputer le Super XV. Elle n’a pas été déçu. Les prestations du deuxième ligne ont convaincu Henry qui va pouvoir apporter à son pack un nouvel élément d’envergure.

    IL JOUE SA PLACE POUR LE MONDIAL : Zac Guildford
    Le réservoir des Blacks semble inépuisable. Surtout au niveau des trois-quarts. La moindre erreur peut se payer cash tant les talents frappent fort au portillon de la sélection. L’ailier Zac Guildford joue gros sur ces Tri-Nations. Le jeune joueur des Crusaders (22 ans), champion du monde junior en 2008 et 2009, est un incroyable finisseur mais il a montré quelques difficultés cette saison en Super XV. Il a aussi du mal à confirmer tout son potentiel en sélections, n’ayant pas marqué en quatre capes sous le maillot des All Blacks. Derrière lui, Rene Ranger, Sean Maitland, Cory Jane ou Sitiveni Sivivatu sont en embuscade et prêts à lui subtiliser son sésame pour le Mondial.

    LE SQUAD
    John Afoa, Corey Flynn, Ben Franks, Owen Franks, Jarrad Hoeata, Andrew Hore, Jerome Kaino, Richie McCaw (cap), Keven Mealamu, Liam Messam, Kieran Read, Adam Thomson, Brad Thorn, Sam Whitelock, Ali Williams, Tony Woodcock ; Daniel Carter, Jimmy Cowan, Israel Dagg, Andy Ellis, Hosea Gear, Zac Guildford, Richard Kahui, Mils Muliaina, Ma'a Nonu, Colin Slade, Conrad Smith, Isaia Toeava, Piri Weepu, Sonny Bill Williams.



----------------------------------------

L’Australie, dix ans de disette

    Les Tri-Nations débutent samedi, un mois et demi tout juste avant l’ouverture de la Coupe du monde. Notre site vous propose de découvrir les forces en présence des équipes engagées. Ce mardi, place à l’Australie, en recherche de confiance et qui n’a plus remporté la compétition depuis 2001.
    TOUR D’HORIZON
    En dents de scie: voici comme définir les résultats de l’équipe australienne ces derniers temps. Capables de tomber les Blacks en octobre dernier lors de la finale de la Bledisloe Cup (26-24), de battre le pays de Galles (25-16) avant de chuter lourdement à Twickenham face à l’Angleterre (35-18). Robbie Deans fait confiance à de nouveaux jeunes joueurs pétris de talent à l’image de l’ailier James O’Connor ou de l’ouvreur Quade Cooper. A Saint-Denis, fin novembre 2010, le XV de France a pu se rendre compte de la marge de progression de ce groupe, encaissant l’une des plus grosses corrections de son histoire (59-16). Les Wallabies, dans le sillage de ce succès, pointaient alors comme la seule équipe à pouvoir contrer les Blacks dans la quête de la Coupe du monde. Un sentiment appuyé par le succès en Super XV de la province australienne des Reds devant les Néo-Zélandais des Crusaders (18-13). Cette confiance engrangée retombait quelque peu dimanche dernier avec la défaite surprise à Sydney devant les Samoa (32-23). Deans s’est rendu compte à cette occasion qu’il manquait de profondeur au niveau de son banc de touche. L’Australie voit ces Tri-Nations comme un tremplin idéal pour se lancer vers le Mondial mais n’a plus remporter cette compétition depuis 2001…une éternité !

    TRI-NATIONS 2010
    Terminant deuxième de la compétition, le bilan des Australiens était quelque peu mitigé avec deux petites victoires pour quatre défaites. Surtout, les Wallabies n’ont pas réussi à faire tomber une seule fois en trois rencontres la Nouvelle-Zélande. Si la formation de Robbie Deans montrait de belles intentions au niveau de sa ligne de trois-quarts, son pack a énormément souffert en conquête. L’absence du talonneur titulaire Stephen Moore se faisait ressentir et Deans manquait de solutions de rechange à ce poste. Sans munitions, difficile d’avancer dans le jeu. L’Australie a sauvé les apparences en prenant le dessus sur l’Afrique du Sud, en gagnant notamment à Blomfontein (41-39) après un match d’anthologie.

    LE JOUEUR A SUIVRE : Matt Giteau
    Dès que l’Australie perd, les foudres tombent sur le dos de Matt Giteau. Les Aussies attendent tellement de ce joueur qu’ils lui font payer la note à chaque fois qu’un couac empêche la progression de la sélection nationale. Il est vrai que le futur Toulonnais n’affiche plus le même niveau que lors des années précédente. En parallèle, il semble pâtir de l’éclosion de Quade Cooper à l’ouverture et des choix de Deans qui l’a fait évoluer au poste de 10 mais aussi de centre et de…demi de mêlée. Pour le match d’ouverture face aux Boks, il ne figure même pas dans le groupe. Paye-t-il la défaite face aux Samoa ? Il fut pourtant l’un des rares à surnager…

    IL JOUE SA PLACE POUR LE MONDIAL : Radike Samo
    C’est la véritable surprise de la sélection de Robbie Deans pour ces Tri-Nations. Mais le vétéran Radike Samo (36 ans) surfe sur la vague du succès des Reds en Super XV. Auteur d’une bonne saison, l’ancien joueur du Stade français (champion de France en 2007) s’appuie sur son expérience et sa solidité pour faire avancer son équipe. Il part de très loin car l’Australie est bien fourni au poste de numéro 8 avec Ben McCalman et Wycliff Palu. Mais ce dernier souffre de blessures récurrentes et Samo pourrait s’engouffer dans la brèche.

    LE SQUAD
    Ben Alexander, Adam Ashley-Cooper, Kurtley Beale, Luke Burgess, Quade Cooper, Ben Daley, Rod Davies, Dave Dennis, Rocky Elsom (cap), Anthony Faingaa, Saia Faingaa, Will Genia, Mark Gerrard, Matt Giteau, James Hanson, Scott Higginbotham, Matt Hodgson, James Horwill, Digby Ioane, Sekope Kepu, Salesi Ma'afu, Pat McCabe, Ben McCalman, Stephen Moore, Luke Morahan, Dean Mumm, James O'Connor, Wycliff Palu, Nick Phipps, David Pocock, Tatafu Polota Nau, Beau Robinson, Radike Samo, Nathan Sharpe, Rob Simmons, James Slipper, Sitaleki Timani, Lachie Turner, Dan Vickerman.





------------------------------------------


Les Boks en quête de rachat

    Les Tri-Nations débutent samedi, un mois et demi tout juste avant l’ouverture de la Coupe du monde. Notre site vous propose de découvrir les forces en présence des équipes engagées. Début ce lundi avec l’Afrique du Sud, qui a laissé ses cadres au repos, mais qui voudra retrouver des couleurs.

    TOUR D’HORIZON :
    Les champions du monde ne sont pas au mieux. Lors du dernier Super 15, une seule équipe a réussi à se qualifier pour les demi-finales (les Stormers) alors que les Bulls, double tenant du titre, n’ont même pas atteint les phases finales. Entre polémiques autour du sélectionneur Peter de Villiers, peu avare de déclarations fracassantes, et dopage révélé pour deux joueurs (Basson et Ralepelle), l’Afrique du Sud a vécu une année délicate depuis les derniers Tri-Nations. Lors des tests de novembre, les Boks ont souffert, s’imposant de justesse devant l’Irlande et le pays de Galles avant de perdre pour la première fois de leur histoire contre l’Ecosse. Un coup de tonnerre vite effacé par un beau succès en Angleterre. Preuve de l’irrégularité des Sud-Africains ces derniers temps. Voyant d’un mauvais œil la tenue des Tri-Nations quelques semaines avant le Mondial, Peter de Villiers a décidé d’écarter ses cadres, pour blessure selon ses dires. Cela n’a pas manqué de déclencher une vive réaction de la part de l’Australie, demandant une enquête aurpès de la SANZAR…qui a donné raison aux Boks. Cette stratégie, déjà employée en 2007 par l’Afrique du Sud, s’était avérée payante: elle était devenue championne du monde !

    TRI-NATIONS 2010 :
    Voici la compétition qui a mis en avant la baisse du niveau des champions du monde sud-africains. Moins performants physiquement, peu inspirés dans le jeu courant, friables en conquête (un comble pour cette nation !), les Boks ont sombré dans le sillage de cadres vieillissants. L’indiscipline et la nervosité ont également coûté très cher, témoin les suspensions de Botha et Fourie et le nombre important de cartons jaunes reçus. Au final, une seule victoire à domicile contre l’Australie. Bien peu pour les partenaires de Brian Habana

    LE JOUEUR A SUIVRE : Heinrich Brüssow
    Les blessures ont perturbé l’évolution d’Heinrich Brussow, révélé lors des Tri-Nations 2009. Excellent défenseur, ce troisième ligne s’avérait être un véritable poison dans les phases de ruck, arrachant plus de cinq ballons en moyenne par match grâce à son centre de gravité très bas. Peu après ses exploits, il se voyait couper en plein élan, se rompant les ligaments croisés d’un genou. Souffrant toujours de pépins physiques, le joueur des Cheetahs ne joue pas régulièrement en club. Son dernier match avec les Boks date de novembre 2009. Très attendu lors des prochains matchs.

    ILS JOUENT LEUR PLACE POUR LE MONDIAL : de Jongh, Jacobs et Olivier
    Peter de Villiers va devoir faire des choix avant le 22 août pour choisir les quatre centres qui iront au Mondial en Nouvelle-Zélande. L’Afrique du Sud regorge de nombreux talents et il semble presque acquis que François Steyn, Jean de Villiers et Jaque Fourie soient du voyage. Il ne reste donc qu’un seul billet pour lequel se battront Wynand Olivier (32 sélections), Adrian Jacobs (32 sélections) et Juan de Jongh (6 sélections). Le premier nommé, dont l’expérience pourrait parler, n’a plus joué avec les Boks depuis un an alors que les deux autres étaient dans les papiers de De Villiers lors de la tournée automnale. Reste à savoir la qualité que privilégiera le sélectionneur. Pour Olivier, c’est la puissance, Jacobs la défense et de Jongh les appuis.

    LE SQUAD :
    Heinrich Brüssow, Jean Deysel, Dean Greyling, Alistair Hargreaves, Ryan Kankowski, Werner Kruger, Ashley Johnson, Johan Muller, Gerhard Mostert, Coenie Oosthuizen, Chiliboy Ralepelle, Danie Rossouw, John Smit, Deon Stegmann, Adriaan Strauss, Flip van der Merwe ; Gio Aplon, Bjorn Basson, Juan de Jongh, Adrian Jacobs, Elton Jantjies, Patrick Lambie, Charl McLeod, Lwazi Mvovo, Odwa Ndungane, Wynand Olivier, Ruan Pienaar, Morne Steyn.

_________________
Toulouse Attitude
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maxime-medard.1fr1.net

Tri-Nations 2011 - Source Rugbyrama

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: COIN MEMBRES :: Le monde du Rugby-